fr en
Paris Descartes Paris Descartes
AISLF
branly logo

CONFÉRENCES PLÉNIÈRES : LES INTERVENANTS

15 DÉCEMBRE 2010, MUSÉE DU QUAI BRANLY, PARIS

Daniel Thomas COOK





Curriculum vitae

Professeur associé en sociologie de l’enfance, professeur agrégé en sociologie, membre associé du Centre de Childhood Studies, Université de Rutgers, Camden, NJ, 2007-présent.

Professeur agrégé, département publicitaire, Université de l’Illinois à Champaign-Urbana, 2005-2007.

Professeur étranger associé au programme «Cultures de consommation», Birkbeck College, Londres, 2007.

Professeur intervenant, Centre européen des produits de l’enfant, Université de Poitiers, Angoulême, France, 2006.

Editeur, Childhood: A Global Journal of Child Research, 2008-présent.

Membre du comité consultatif éditorial, Young Consumers, 2006-présent.

Editeur du numéro spécial sur «les méthodes qualitatives dans la recherche sur les enfants consommateurs», 10(4), 2009.

Membre du comité éditorial, Sociology Compass, 2006-présent.

Membre du comité consultatif, Journal of Consumer Culture, 2000-présent.

Editeur du numéro spécial sur la «Culture consumériste des enfants»,  juillet 2004.

Publications

Ouvrages

  • 2004, The Commodification of Childhood: Children's Clothing Industry and the Rise of the Child Consumer”.  Durham, NC: Duke University Press. (Deuxième tirage en 2009).

 

Articles/Chapitres

  • 2010, Commercial Enculturation: Moving Beyond Consumer Socialization”. David Buckingham and Vebjørg Tingstad (eds.) Childhood and Consumer Culture Basingstoke, UK: Palgrave. 
  • 2009, “Knowing the Child Consumer: Historical and Conceptual Insights on Qualitative Children’s Consumer Research”. Young Consumers 10(4),  269-282.
  • 2009, “Semantic Provisioning of Children’s Food: Commerce, Care and Maternal Practice”. Childhood. 16(3), 317-334.
  • 2008, “The Missing Child in Consumption Theory”. Journal of Consumer Culture, 8 (2), 219-243.
  • 2007, “The Disempowering Empowerment of Children’s Consumer ‘Choice’: Cultural Discourses of the Child Consumer in North America”. Society and Business Review, 2 (1), 37-52.

Résumé d'intervention

La culture consumériste des enfants fait référence aux dispositions institutionnelles, matérielles et symboliques qui permettent d'organiser l’implication de l’enfance dans le consumérisme et ses valeurs ainsi que l’évolution de cette implication.
Les enfants sont assujettis aux contextes consuméristes dont ils sont tout à la fois les acteurs.
Les significations que véhiculent les biens commerciaux sont simultanément imposées aux enfants, à l’enfance et à leurs mondes sociaux et sont utilisées par les enfants comme des ressources avec lesquelles ils se créent, créent des identités et des relations.
Aux États-unis, au début des années 1900, un ensemble d’institutions, de pratiques et de formes de connaissances émergeantes a graduellement commencé à converger autour de la figure sociale de « l’enfant consommateur ».
Les fabricants, publicitaires, concepteurs et spécialistes des études de marché en sont venus à identifier «l’enfant» à un consommateur, c.à.d. à un agent économique avec ses propres désirs, auquel est socialement de plus en plus reconnu un droit à désirer ce que le monde commercial offre.
La vision de l’enfant comme consommateur averti fait contrepoids face aux préoccupations morales exprimées sur l’exploitation commerciale, puisqu’elle fait de  la consommation des enfants essentiellement un problème de choix plutôt que le résultat d’une entreprise de persuasion ou une supercherie.
Les effets de la culture consumériste de l'enfant va au-delà du statut de l’enfant consommateur et au-delà de l’effet marchand, et entraîne un changement des définitions des âges du début de la vie.
De plus en plus de biens commerciaux spécialisés, de médias et d’espaces destinés à l’usage des enfants ont contribué à créer des distinctions fines entre les différentes classes d'âges et entre les sexes, ce qui a eu pour résultat l’émergence des micromarchés et micro-cultures compartimentés – ex : les « tween ».
Les enfants font eux-mêmes usage des biens auxquels ils ont accès et de leurs significations  pour forger des relations et se distinguer « entre eux » ainsi que pour se différencier des «adultes».